Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 08:51

« Ne pense pas au rouge » est l'histoire d'une jeune ukrainienne qui abandonne une vie toute tracée pour s'en aller chercher l'amour et le bonheur au delà des frontières... s'agit-il d'un récit autobiographique, les personnages sont ils fictifs ?

 

Sans être totalement autobiographique il est clair que ce livre s'inspire énormément de mon parcours de vie. Des proches peuvent s'y retrouver quasiment traits pour traits. Ainsi la mère de Dmytryk, un ami gay, a reconnu son fils dans le roman et a découvert à cette occasion son orientation sexuelle, alors que j'avais pourtant changé son prénom. Cela a eu pour conséquence d'inciter Dmytryk a avoir plusieurs conversations avec ses parents. Ils arrivent enfin à communiquer même si pour l'heure ils leur est encore difficile d'assumer cette réalité. Autre détail du roman, j'ai rencontré mon mari Darell lors du concert d'un saxophoniste qui avait pour nom Jim...

 

Avez-vous déjà essayé d'écrire directement en anglais ?

 

Oui, de courts récits...que mon mari apprécie. Mais il est évident que mon anglais n'est pas d'un niveau shakespearien. Mais je n'oublie pas que la littérature anglaise a toujours su accueillir des auteurs immigrés comme par exemple Joseph Conrad, né lui aussi en Ukraine ! Qui sait si un jour je ne tenterai pas l'expérience ?

 

En qualité de journaliste au service ukrainien de la BBC, quel auteur contemporain recommanderiez-vous à un public non ukrainien ?

 

Sans hésitation je dirais Volodymyr Dibrova. Originaire de Donetsk, il s'est installé aux Etats-Unis en 1996 ; il enseigne à Harvard. Son roman « La Descente Saint-André » est remarquable, il a d'ailleurs été désigné livre de l'année 2007 par le service ukrainien de la BBC.

 

Quels livres français avez-vous lu dernièrement ?

 

J'ai lu tout récemment « Les bienveillantes » de Jonathan Littel. Cette œuvre qui relate les mémoires imaginaires d'un officier SS durant la seconde guerre mondiale a recueilli des critiques élogieuses en Grande Bretagne. Auparavant j'ai lu plusieurs livres de Fréderic Beigbeder... mais ils ont tendance à tous se ressembler !

 

D'une manière générale, est-il plus facile d'aimer et d'aider Ukraine lorsque l'on vit à l'étranger ?

 

Il est bien difficile de donner une réponse globale ! Cela dépend de chacun ! Les anglais disent que la distance renforce l'amour... mais c'est à contrebalancer avec le proverbe « loin des yeux, loin du cœur »...

 

propos recueillis par Olena Yashchuk

Partager cet article

Repost 0
Published by Perspectives Ukrainiennes - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Olga 12/10/2010 12:57


Ольга: Після публікації вашого інтерв'ю в Perspectives Ukrainiennes у нас питали щодо існування ваших книжок французькою. Наскільки я розумію, відповідь, на жаль, буде негативною? Чи я
помиляюся?

- Я не чула про існування моїх книжок французькою. Британська Рада десь півтора року тому видала невеличку підбірку українських прозаїків англійською мовою, там 5 прозаїків. Це єдина публікація, як
я знаю, що англійською мовою вийшла. А японською - моя приятелька, Ольга Хоменко, видала кілька оповідань українських - і взяла моє оповідання.
http://life.pravda.com.ua/interview/4ca990eee0e4f/


Jana 16/10/2009 20:17


Bonjour!
Ce livre est-il disponible en français?
Cordialement!
Jana


Perspectives Ukrainiennes 28/10/2009 16:38


Bonjour,
malheureusement non. le livre est disponible en ukrainien.
Si vous souhaitez contacter son auteur pour l'éventuelle traduction, vous pouvez le faire par le biais de son blog à elle: http://pyrkalo.com/blog/
Cordialement,


Présentation

  • : Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • : Les actualités et l'histoire ukrainiennes : les informations auxquelles les francophones n'ont pas d'accès ailleurs
  • Contact

Recherche