Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 22:08
Quelles sont les motivations qui ont conduit à la création de la collection ?
C’est principalement le constat – peu original – de la sous-information du public français ou plus généralement francophone sur l’Ukraine. L’ignorance est effrayante, non seulement dans le grand public, mais aussi chez les décideurs où elle peut avoir des conséquences graves : on se souvient de Valéry Giscard d’Estaing comparant la situation de l’Ukraine au sein de l’Union soviétique à celle de la région Rhône-Alpes au sein de la France…

Périodiquement, on me demande encore si l’Ukraine est un Etat indépendant ou une partie de la Russie, si les Ukrainiens sont des Russes, s’il y a une langue ukrainienne…En 2001, ma collègue de l’INALCO Iryna Dmytrychyn et moi-même cherchions un canal qui nous permettrait de contribuer à la lutte contre cette sous-information (qui est parfois d’ailleurs de la désinformation). Nous avons proposé aux éditions de l’Harmattan la création d’une collection consacrée à l’Ukraine dans toutes ses dimensions : historique, culturelle, politique…

On sait que cet éditeur a pour politique de publier, dans des collections thématiques aujourd’hui très nombreuses, le maximum d’ouvrages de sciences humaines. Le faible coût permet la parution de travaux que les éditeurs classiques trouvent trop peu rentables. Aujourd’hui, notre collection est l’une des façons de maintenir en France, comme le dit son nom, une « Présence ukrainienne ».

De quels horizons disciplinaires traite la collection ?

Tout ce qui concerne l’Ukraine y a sa place. Le catalogue comprend actuellement des ouvrages traitant d’histoire, d’archéologie, de linguistique, de littérature, de politique et de géopolitique, et même de cinéma… Nous avons publié des rééditions ou réimpressions de travaux anciens, dont la classique Description d’Ukranie de Le Vasseur de Beauplan et l’essai de Mérimée sur Bohdan Khmelnytsky, des traductions d’ouvrages en ukrainien comme le recueil d’articles de Mykola Riabtchouk et la Grammaire pratique de l’ukrainien de Roksolana Mykhaïlyk, des textes originaux en français comme l’ouvrage sur Grégoire Orlyk issu de la thèse soutenue par Iryna Dmytrychyn.

Quels ouvrages ont, à ce jour, rencontré le plus de succès ?

Celui de Mykola Riabtchouk (De la Petite-Russie à l’Ukraine), qui est un politologue de renom et dont le livre aborde des questions extrêmement sensibles relatives à l’identité ukrainienne, à l’interprétation de l’histoire, à la situation politique et géopolitique actuelle du pays, etc. ; et mon manuel (Ukraine, une histoire en questions), qui est un ouvrage d’introduction spécialement destiné au public français. De toute façon, compte tenu des sujets et des publics visés, beaucoup de titres se vendent naturellement sur une longue période. Les rééditions de Le Vasseur de Beauplan et Mérimée signalées plus haut, par exemple, sont les seules actuellement disponibles. Mais, à mon avis, le vrai succès ne se mesure pas forcément aux résultats des ventes : un seul ouvrage dans une bibliothèque bien fréquentée peut avoir plus d’importance à terme.

A quelle typologie de lectorat s'adressent les ouvrages de la collection ?
C’est très variable selon les cas. Certains titres visent un public assez large, d’autres sont plutôt destinés à des spécialistes. Parfois, des lecteurs peuvent s’intéresser au même ouvrage pour des raisons tout à fait différentes : le Maroussia élaboré par Iryna Dmytrychyn combine ainsi le fac-simile de l’édition originale de ce classique de P. J. Stahl, qui continue d’être lu par les enfants, et la reproduction inédite de l’original en français de Marko Vovtchok qui l’a inspiré, destiné plutôt à des amateurs de littérature. Nous pensons qu’un livre qui a un vrai contenu, qui mérite d’être publié, trouvera ses lecteurs. Beaucoup de nos lecteurs sont évidemment des Ukrainiens ou des Français d’origine ukrainienne, mais nous avons toujours le souci et l’espoir de toucher le public français général – celui à qui il faut faire découvrir l’Ukraine, son histoire, sa culture, l’enjeu qu’elle représente actuellement…

Quelles seront les prochaines parutions de la collection ?

Parmi les projets les plus avancés figurent la traduction commentée d’un témoignage sur la grande famine de 1933, et des contes : La Moufle, qui sera publié en édition bilingue illustrée, et des contes de Marko Vovtchok.

link

Partager cet article

Repost 0
Published by Perspectives Ukrainiennes - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • : Les actualités et l'histoire ukrainiennes : les informations auxquelles les francophones n'ont pas d'accès ailleurs
  • Contact

Recherche