Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 09:06
carte.JPGPar Maryana Myrochnychenko pour « Stolychnie novosti »

Les élections présidentielles ukrainiennes ne se sont pas distinguées par l’activité des électeurs au bureau de vote à Paris. Selon les données de la commission électorale, seules 448 citoyens ont accompli leur devoir civil sur  2075 inscrits dans les listes électorales. Cela signifie que les trois quarts des citoyens enregistrés auprès du consulat ukrainien à Paris n’ont pas profité de leur droit de vote.
La plupart de ceux qui sont restés chez eux, ont justifié leur décision par la lassitude des querelles politiques en Ukraine. « Ils sont tous les mêmes, tous veulent du pouvoir, - dit Olena, étudiante d’un des facs parisiennes. – La seule différence réside dans la taille de leurs fortunes – les uns sont
très riches, les autres le sont un peu moins. Je ne veux pas perde mon temps à jouer à leur étrange jeux ».

Ceux qui, loin de leur Patrie, n’ont pas perdu  leur volonté de participer à la vie ukrainienne, ont voté de la façon suivante. La plupart sont restés fideles à leur premier amour « orange ». Ainsi 34,6% des suffrages vont à Youliya Tymochenko et 19.4% à Viktor Youchtchenko.

« Pour moi les « oranges » ce ne sont pas uniquement des personnalités politiques mais aussi les promoteurs de la réalisation d’un projet politique, - explique Olexandr, chercheur au sein d’une université de province. Il est arrivé à Paris la veille, samedi soir, exprès pour voter « pour confirmer le cap à l’Ouest, pour l’adhésion à l’OTAN et à l’Union Européenne ».

La troisième position revient, comme en Ukraine, à Serguiy Tigipko. Paris lui a accordé 11.8%. En fait, la nouvelle génération politique a trouvé ses marques. Ainsi, Arseniy Yatsenyuk a obtenu 10.3%, Anatoliy Grytsenko – 4.46% et Oleg Tyagnybok – 4%.

Viktor Yanoukovytch, comme auparavant, demeure peu populaire. Il totalise 8.2% des votes à Paris. Pour la capitale française c’est un résultat aussi prévisible que les 30 à 40% que Viktor Yanoukovitch obtient en Ukraine.

Natalia, originaire de Kryviy Rih, a voté pour le chef du parti des Régions. « J’ai téléphoné à la maison et j’ai demandé à mon fils pour qui voter  - raconte cette femme d’une cinquantaine.d’années – J’ai voté selon ses conseils. Il sait mieux que moi, il travaille dans la police ».

La source principale d’informations sur les candidats à la fonction présidentielle pour les Ukrainiens de France est Internet et les contacts avec les compatriotes. « Parfois pour comprendre les choses importantes on a besoin de recul, estime une ancienne kiévienne Yaroslava, employée dans société commeciale française. – Je suis certaine que nous pourrons vraiment analyser et comprendre les événements de 2004 d’ici 5 à 10 ans. Aujourd’hui je suis venue dire « merci » à Viktor Youchtchenko. Pour la reconnaissance de Holodomor et toutes les questions historiques importantes qu’il n’a pas pu peut-être résoudre mais qu’il a eu le mérite de soulever».

Le nombre d’électeurs à Paris ne peut pas renverser les tendances nationales. Mais les résultats ici, loin de la publicité insistante, sont emblématiques. Les Ukrainiens choisissent vraiment, ils cherchent à s’informer, à confronter leurs opinions. Comme des électeurs occidentaux, auprès desquels ils vivent.

Les conclusions des médias français ne sont pas unanimes, mais ils remarquent tous une chose : la victoire principale du premier tour c’est la confirmation du véritable pluralisme en Ukraine. Ce n’est pas insignifiant en comparaison avec la Russie, où quelques mois déjà avant les élections on savait non seulement le nom du futur chef d’Etat, mais également le nom de son premier-ministre.

Traduit du russe par Olga Gerasymenko
source

Partager cet article

Repost 0
Published by Perspectives Ukrainiennes - dans Politique intérieure ukrainienne
commenter cet article

commentaires

CEDOB 22/01/2010 02:36


Deux remarques de prime abord:
- il est dommage que la rédactrice de cet article se soit contentée de "sonder" uniquement l'un des 2 bataillons d'électeurs ukrainiens de France, fût-il le principal en nombre.
- j'ai du mal à croire que lesdits électeurs résident en grande majorité autour de ces 2 pôles ou qu'ils aient consenti à faire un long trajet pour y parvenir.


Présentation

  • : Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • : Les actualités et l'histoire ukrainiennes : les informations auxquelles les francophones n'ont pas d'accès ailleurs
  • Contact

Recherche