Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 11:03

 

http://www.day.kiev.ua/design/150/day-logo.gif

Volodymyr LIESNOI, Dnipropetrovsk, 24/06/2010

Imaginons que le nouvel ambassadeur de Suède arrive en Norvège et lors de sa première conférence déclare que, selon son opinion personnelle, les Norvégiens et les Suédois sont une même nation et qu’ils diffèrent très peu l'un de l'autre. J'imagine la réaction de Norvégiens, qui sont devenus indépendant de la Suède il n'y a pas si longtemps. Ce serait un énorme scandale : le ministère des Affaires étrangères ferait une déclaration officielle ; l'opposition et tous les partis parlementaires rédigeraient une protestation; les citoyens ordinaires seraient indignés. L'Europe entière rirait des Suédois – quelle impolitesse et quelle impudence : les Suédois nient le droit à l’existence de la nation norvégienne !
De fait, les langues suédoises et norvégiennes ont des liens et sont assez semblables et, de plus, les deux nations sont essentiellement de religion luthérienne.
Et le gouvernement suédois rappelleraient immédiatement leur ambassadeur, ce serait la fin de sa carrière diplomatique.

Il y aurait un scandale plus grand encore si l'ambassadeur d'Allemagne en Autriche - même pas lors d’une conférence de presse, mais dans sa cuisine - déclarait que les Allemands et les Autrichiens sont des nations ayant une histoire commune. Les Autrichiens réagiraient avec plus de force encore que les Norvégiens : ils protesteraient par des rassemblements et des manifestations devant l'ambassade allemande.
Pourtant les Allemands et les Autrichiens utilisent une même langue qui diffère seulement légèrement par la prononciation et par quelques mots. Ceux qui comprennent les Allemands, comprennent aussi les Autrichiens. Seulement, pendant l’ère Bismarck, l'Autriche a été exclue de l'union allemande; avant cela elle a rivalisé avec la Prusse pour obtenir l'hégémonie sur les terres allemandes.

L'ambassadeur serbe en Croatie a déclaré qu'il supposait que les Serbes et les Croates étaient une seule et même nation, puisqu'ils se comprennent sans l’aide d’un dictionnaire et ont été unis en se battant contre l’Allemagne nazie dans l'armée de partisans qui avait à sa tête le Croate Josip Tito. Cela s’est-il passé ? Non ! S'il l’avait fait, l'ambassadeur Serbe aurait été l’objet de menaces malgré son immunité diplomatique. Pourtant, les Serbes et les Croates se comprennent très bien sans interprète et sont des nations réellement très proches.

Le nouvel ambassadeur de la Fédération de Russie en Ukraine Mikhaïl Zurabov a déclaré lors une conférence de presse qu'il ne considère pas les Ukrainiens comme une nation distincte. Et … silence ! Seuls quelques journaux ont fait des remarques prudentes sur cette déclaration « prétendument équivoque » bien que très explicites.

Un scandale aurait du éclater immédiatement, car la déclaration de Zurabov est un essai à peine voilé de saper l'indépendance ukrainienne. Dans n'importe quel pays du monde on aurait compris ses paroles exactement dans ce sens.

C'est aussi un test pour voir comment l'Ukraine réagit à une impudence de cette sorte. La suite l’a montré : la réaction de l'Ukraine est magnifique ! Le Ministère des Affaires étrangères est resté silencieux. Les membres de l'opposition démocratique-nationale ukrainienne, qui prétendent être les patriotes-en-chef, n'ont rien dit. L’ardente patriote Yulia Tymochenko a aussi gardé le silence, bien qu'entre les deux tours des élections elle était sur le point de se joindre aux Sitchovi Striltsi qui ont combattu contre la Russie impériale. Svoboda, d'habitude le premier à brailler, est aussi resté silencieux.

Le Comité récemment mis en place pour la protection de l'Ukraine est aussi silencieux, bien qu'il aurait du être le premier à s’indigner : les rétorsions contre la langue Ukrainienne et l'Ukraine ont toujours débutée après le refus de reconnaître les Ukrainiens comme membre d’une nation différente.

Quelles sont les raisons de ce silence ?

Les plus hauts fonctionnaires publics n'ont pas le temps : ils sont trop occupés à vendre nos entreprises à la Russie pour des cacahuètes.

Évidemment, il est absurde d'attendre une réaction négative de notre Ministère des Affaires étrangères. Les diplomates ukrainiens ont reçu une leçon dont ils se souviendront pendant des années.

Comment est-ce arrivé ? Tchernomyrdin, un prédécesseur de l'ambassadeur actuel, a déjà montré une franche muflerie bien étrangère aux traditions et règles diplomatiques en interférant dans les affaires intérieures du pays où il se trouvait.

Le Ministère des Affaires étrangères l'avait remis à sa place d’une manière cinglante. Le coupable a été puni – non, pas Tchernomyrdin, mais Ohryzko, le Ministre des Affaires étrangères de l'Ukraine ! Il a été démis de son poste par les trois factions dirigées par Yanoukovytch, Symonenko et Tymochenko.

Est-ce clair maintenant ? Sait-on sait à présent pourquoi en Ukraine il n'y a eu aucune réaction du gouvernement ni des chefs de l'opposition ? Tout est clair aussi avec le Comité pour la protection de l'Ukraine – sa tâche principale doit être la lutte avec les ennemis de l’intérieur, pas ceux de l’extérieur.

Le silence de Svoboda et d'autres organisations "patriotes" aux noms tonitruants peut aussi être facilement expliqué. Ces gars ne se montrent en plein jour que lorsque leurs actions peuvent faire parler d’eux et gâcher l'image de l'Ukraine dans les pays civilisés.

Le silence de tous ces "patriotes" ukrainiens est compréhensible.
Donc, nous, les citoyens ordinaires de l'Ukraine, qui n’avons pas de postes officiels et ne faisons partie d'aucunes organisations patriotes, nous ne sommes pas concernés.

Nous n'avons pas le droit de garder le silence !

 

Traduit de l'anglais par Tymko

Source

Partager cet article

Repost 0
Published by Perspectives Ukrainiennes - dans Politique intérieure ukrainienne
commenter cet article

commentaires

tymko 13/07/2010 22:26


Cette traduction ne fait que reproduire le point de vue d’un Ukrainien résidant en Ukraine. Le choix de cet interlocuteur n’est certainement pas neutre pour la rédaction de День.
Cette personne habite Dnipropetrovsk qui ne se trouve pas précisément en Ukraine occidentale où habitent tous les Ukrainiens nationalistes comme on aime à le répéter en France mais aussi en
Ukraine. En fait, ce lecteur n’est absolument pas un extrémiste mais se plaint de l’absence de réactions de ceux dont on serait en droit d’en attendre. Il n’est pas le seul dans ce cas et peu de
gens sont au courant des manifestations qui se sont produites et se produisent encore dans l’une ou l’autre ville.

Il y eut même un mort lors d’une protestation estudiantine à Kyiv et cet étudiant tué par la police provenait de Luhansk qu’on ne situe pas davantage en Ukraine occidentale. Des manifestations qui
ont duré du 28/05 au 2/06 ont été réprimées très durement à Kharkiv et on n’en a presque rien su. On a tout de même annoncé sur le net qu’un parc consacré aux dinosaures avait été installé sur la
principale place de la ville sans pour autant mentionner les manifestants qui se faisaient tabasser au même moment.

Soyons clair. Le Président comme son gouvernement ont été mis en place démocratiquement. Il n’est donc pas question dans la situation présente de réclamer une révolution qui mettrait à bas le
régime actuel, sauf cas de trahison ou de forfaiture.

Cependant, les citoyens ont le droit de n’être pas d’accord avec leur politique et aussi de l’exprimer comme de tenter de l’infléchir ! Et c’est là que j’estime qu’on ne peut rester silencieux. Il
ne s’agit pas, pour moi et ici en France, de manifester calicots à l’appui : ça n’a jamais servi à rien ! Mais de faire connaître ce qui se passe réellement en Ukraine sans qu’il soit nécessaire de
soutenir telle ou telle organisation « officielle ».
L’attentisme, à mon humble avis, est incompatible avec le patriotisme véritable. On peut ne pas savoir, mais savoir et se taire c’est, au mieux, de l’indifférence pour les évènements actuels en
Ukraine.

Je n’apprends cela à personne mais 80% de l’information transmise aux Ukrainiens l’est par les chaines de télévision. Il n’est dès lors pas étonnant que la censure se soit abattue sur elles avant
tous autres médias. Mais qui dira que la principale chaine, Inter, est la propriété d’un multimillionnaire accessoirement chef du SBU nommé par le président actuel ? Pourquoi les chaines
n’axent-elles, selon Telekritika, leurs thèmes d’information que sur deux lignes principales : « le bon gouvernement » et « la mauvaise opposition ». Pourquoi les éditoriaux sont-ils bannis ?
Pourquoi une information équilibrée qui implique qu’on entende objectivement les points de vue de tous les bords, de même que des jugements de valeur, a-t-elle disparue ? Pourquoi tait-on les faits
importants qui pourraient « gêner » tel membre du gouvernement ou soutien de la majorité ? Il semble qu’il s’agisse de faire en sorte que le téléspectateur développe du mépris pour l’opposition «
qui ne sait pas ce qu’elle veut » ou « qui ne peut se mettre d’accord » alors que « le gouvernement travaille ».

C’est une des raisons du silence des Ukrainiens d’Ukraine, y compris par le manque d’informations sur les protestations qui ont lieu ici et là.

Ici, nous n’avons pas cette excuse même si les seules nouvelles qui parviennent à la presse francophone proviennent d’agences de presses qui reproduisent fidèlement les communiqués officiels -
RiaNovosti est presque devenu l’agence officielle ukrainienne et, par charité, je ne dirai rien de l’AFP ! Mais c’est vrai aussi que parfois elles nous font part de tel festival réussi ou d’un
accident dans une mine qui a fait autant de morts … mais vous ne saurez rien de plus ! Il semble que la règle soit : « surtout ne pas indisposer les ‘hommes en place’ ».
Mais nous, au moins, nous avons d’autres sources provenant d’Ukraine même !

Pour ce qui concerne la Diaspora, je vous livre mon humble avis qui vaut ce qu’il vaut : ceux « qui savent » doivent informer ceux « qui ne savent pas » et cela va même plus loin : il faut aussi
intervenir partout, y compris sur les forums des journaux (les fameuses réactions aux articles) pour rétablir la vérité ou ramener telle nouvelle dans son contexte, ce qui permet d’en avoir une
vision plus mesurée. L’UE va, semble-t-il, prêter 600 millions d’$US. Très bien ! Sauf qu’une banque privée russe s’est déjà proposée il y a déjà deux mois de prêter 580 millions d’$US pour rénover
le réseau de tubes qui traverse l’Ukraine. La Russie participera même à ces travaux et il est question qu’elle prenne une part de participation importante.
Ça relative tout de même la nouvelle initiale qui laisserait croire que l’UE bouge enfin !

Evidemment, ceci n’engage que moi.

Quel est votre propre point de vue à ce sujet ?


Svoboda 13/07/2010 00:48


Tymko,
Votre traduction est très... très provocatrice et explosive !
Je voudrais lire votre point de vue concernant le patriotisme silencieux des ukrainiens et surtout de la diaspora ukrainienne !
Amicalement .
Svoboda


Présentation

  • : Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • : Les actualités et l'histoire ukrainiennes : les informations auxquelles les francophones n'ont pas d'accès ailleurs
  • Contact

Recherche