Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 17:07

kurkov-andriy-copier.jpgInvité par la section des études ukrainiennes de l’INALCO à participer à la table ronde « LES ECRIVAINS », dans le cadre de la Journée Europe Centrale et Orientale, le 14 avril 2010, le romancier Andreï Kourkov a fait honneur à l’Ukraine. Né à Saint-Pétersbourg (Léningrad) en 1961, il vit dès sa petite enfance à Kyiv.

 

Très doué pour les langues, il en parle neuf à présent, y compris le français et le japonais. Eclectique dans ses goûts, c’est un auteur aux multiples talents : chanteur, compositeur, caméraman, scénariste, journaliste et écrivain. Il est le seul écrivain ukrainien d’expression russe qui soit traduit dans le monde entier. Son œuvre est aujourd’hui traduite en 32 langues.

 

 Après avoir brièvement travaillé comme rédacteur en chef d’un magazine destiné aux ingénieurs, il est enrôlé comme gardien de prison à Odessa durant son service militaire. C’est à ce moment là qu’il a écrit un grand nombre de contes pour enfants.  Scénariste de talent, Kourkov a rédigé 18 scénarios. Il a été sélectionné comme un des trois meilleurs scénaristes d’Europe pour son scénario du film de V. Krychtofovytch «  l’Ami du défunt », par l’Académie du film européen à Berlin.

 

 Son premier roman paraît en 1991, à Kyiv, deux semaines avant la chute de l’Union Soviétique. Deux ans plus tard, il réussit à publier deux autres romans en Ukraine indépendante. Mais c’est son roman Le Pingouin, paru en France en 2000, qui lui apportera le succès international, confirmé par les romans suivants : Le Caméléon (2001), L’Ami du défunt (2002), Les Pingouins n’ont jamais froid (2004), Le dernier amour du président (2005), Le Laitier de nuit (2010).

 

Les romans d’Andreï Kourkov se caractérisent par un regard acéré et ironique sur la vie dans la société post-soviétique. Il décrit cette société  avec un humour incisif et une profonde tendresse dans laquelle évoluent aux frontières du fantastique et parfois même de l’absurde, des personnages en mal de repères, décalés et attachants.

 

Comme Nicolas Gogol, Kourkov fait cohabiter le drame et l’humour, il entremêle un réalisme social âpre et une fantaisie pétillante. Certains critiques français n’hésitent pas de l’appeler « l’héritier direct de Gogol ».

 

 « Si Gogol a quitté son Ukraine natale en 1828, à l’âge de 19 ans pour s’installer à Saint- Pétersbourg, et devenir un auteur russe, à l’inverse Kourkov, lui, a quitté St Pétersbourg à l’âge de 2 ans, pour s’établir en Ukraine, et devenir un écrivain ukrainien. Donc, l’Ukraine a perdu un écrivain, un grand, mais elle a récupéré un autre, de talent ».

 

 

Olga Mandzukova-Camel,

Professeur d’ukrainien à l’INALCO

Partager cet article

Repost 0
Published by Perspectives Ukrainiennes - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • : Les actualités et l'histoire ukrainiennes : les informations auxquelles les francophones n'ont pas d'accès ailleurs
  • Contact

Recherche