Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 23:32

andrii-kozlov.jpgRésumé de l'interview d’Andriy Kozlov, avocat, co-auteur du programme postrévolutionnaire des changements, pour Lb.ua. En 1996, jeune étudiant, Andriy a travaillé au Rada suprême d’Ukraine, parlement, en tant que stagiaire et a pu participer à l’élaboration et assister à l’adoption de la Constitution ukrainienne.
Source

- Andriy, tu es optimiste, tu crois en victoire de la révolution. Sur quoi cet optimisme est-il basé?
Je pense que tous les gens qui habitent en Ukraine et ne souhaitent pas émigrer sont des optimistes. Je le suis donc aussi. Je suis persuadé que malgré notre hébétement, le peuple se révèlera et soutiendra un système juste de l’organisation d’Etat. Enfin, on ne peut qu’avancer.


Le peuple ukrainien est très intéressant dans ses relations avec l’Etat. Durant de nombreuses années, elles ont été inexistantes, puisqu’on n’avait pas d’Etat. Aujourd’hui, l’Etat existe, mais le peuple pense : laisse-nous tranquille, s’il te plaît, laisse nous travailler et créer des institutions justes et transparentes.


Le fait que Maidan existe est déjà un signal pour l’Etat qu’il a tort. Le peuple veut lui dire que l’Etat ne remplit plus ses fonctions, qu’ils ne sont pas contents et qu’ils exigent que l’Etat prenne ses responsabilités.

-    Mais les autorités s’obstinent à l’ignorer.
Il semble que l’Etat ne comprenne pas qu’actuellement dans la société naît une force très saine. On peut l’utiliser pour déclencher une percée sérieuse y compris avec des retombées financières pour le pays. Or, l’Etat fait le contraire ; il essaie d’empêcher le progrès, tente de l’arrêter, met des bâtons dans les roues et cherche à maîtriser la situation.


Pour une percée réussie il faut un programme porteur d’avenir. C’était donc la raison pour laquelle nous avons écrit notre programme (ndt : programme des changements postrévolutionnaires – en ukrainien). Aujourd’hui, nous proposons à chacun de laisser ses commentaires. La concertation du peuple permettra d'englober plus de domaines et  de chercher à aborder davantage de sujets.


Souvent on entend nos adversaires – «  mais que voulez-vous exactement  ? Nous allons quitter le pouvoir – et qu’y aurait-il après ? Vous voulez juste changer de tête? Pourquoi faire ?  ».


Donc, nous avons essayé d’appliquer une nouvelle approche : déclarer ce qu’on veut précisément maintenant et à l’avenir de la part de tous les politiciens quels qu’ils soient. C’est écrit dans notre Programme.
Tout d’abord, nous avons écrit ce qu’il faut faire pour ne pas voir la répétition du 30 novembre (ndt : dispersion violente d'une manifestation par les forces de l’ordre  - en ukrainien) dont nous avons gardé un souvenir désastreux.

-    C’est donc votre moyen de lutter pour vos droits ?
Quand on parle d’une lutte pour quelque chose, on sous-entend bizarrement toujours une violence physique. Une sorte de foule qui englobe et détruit tout sur son passage et prend le pouvoir dans ses mains … En tout cas c’est une image que se font ceux qui sont toujours mentalement dans le XX siècle. Même pire – tout au début du XX siècle.


Une lutte pour les droits et les libertés consiste actuellement en leur élargissement et en leur défense efficace. Maidan essaie de le faire, y compris – la défense physique des manifestants, par des barricades. Par ailleurs, l’offensive est également une retranscription en mots des doléances, avec l’idée que toute la société (ukrainienne) y comprend plus tôt ou plus tard son intérêt pour soi, puisque nous avons des valeurs qui nous rassemblent tous. Par exemple, personne ni à Lviv, ni à Louhansk, ni à Sébastopol, ni à Kyiv ne veut pas recevoir de coups de matraque.


Il n’est pas très logique pour les autorités de continuer à ignorer Maidan. Maidan est déjà une force avec laquelle il faut mener un dialogue.


Le problème de fond de nos autorités est leur incompréhension qu’une personne libre est beaucoup plus efficace au travail. Elle s’implique mieux, elle vit mieux, sans penser à la couleur des drapeaux sous lesquels il faut se mettre pour pouvoir continuer à travailler. C’est une raison pour laquelle cette personne est capable de développer une action individuelle, de protester. Elle s’identifie à Maidan.

-    Quel est ton avis sur ce qui se passe du point de vue du droit constitutionnel ?
Les évènements du 30 novembre sont un exemple classique de violation de la constitution, pour laquelle les coupables doivent endosser leur responsabilité juridique. La situation est la suivante : l’Etat est devenu dangereux pour ses citoyens.


Parfois il peut arriver le pire, par exemple – Tchernobyl. Avec des conséquences graves, des victimes, mais il s’agit toujours d’un accident, même s’il existait des erreurs dans le système qui ont mené vers cette catastrophe. Mais quand quelques centaines de personnes en uniforme sont animés par une unique volonté  et quand ils réalisent les actions qui violent les droits de l’homme – alors c’est un système. Si l’Etat viole fréquemment et en masse les droits de ses citoyens alors cela s’appelle l’usurpation de pouvoir. On n’a pas encore inventé un autre mot pour le désigner.

Rajoutons qu’il ne s’agit pas que d'agressions physiques. Il y avait également des décisions juridiquement bizarres qui interdisaient des actions paisibles de protestation. C’est-à-dire – non seulement on nous a agressé, mais on ne veut même pas prendre en compte nos doléances. C’est également un témoignage de violation systématique des droits de l’homme.


Dans la doctrine du droit constitutionnel depuis nombreuses années, depuis la Révolution française et la prise de la Bastille, il existe la conception de la liberté de manifester. Elle est appliquée en France, en Allemagne, eux États Unis. Elle a été prévue par la constitution ukrainienne de 1996.


-    On l’a donc enlevée ?
Oui, certaines personnes pas très courageuses ont décidé de supprimer cette liberté, en croyant traditionnellement le peuple comme «  pas mûr  ».


Alors ce qui se passe aujourd’hui sur Maidan c’est une sorte de témoignage de notre droit de soulèvement et de notre liberté de manifester. Ce n’est pas du tout une tentative de renverser l’ordre constitutionnel. C’est au contraire – notre retour vers lui, notre soutien à notre Constitution. Parce que les droits et les libertés de l’homme et du citoyen, selon son article 3, c’est l’épine dorsale de l’ordre constitutionnel. Si l’Etat viole systématiquement ces droits et ces libertés, alors il renverse lui-même l’ordre constitutionnel, usurpe le pouvoir – et il doit être remis à sa place.[….] Le limogeage du gouvernement est l'un des moyens pour cela. Notre exigence est donc constitutionnelle.

 

Interview réalisée  par Viktoriya Gerassymtchouk, 25/12/2013, résumé et traduite par Olga Gerasymenko de Perspectives Ukrainiennes

 

Pour suivre les actualités en Ukraine


Partager cet article
Repost0
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 15:09

Ukraine accord d'associationLe 18 décembre 2013, une délégation des associations ukrainiennes de France* a été reçue par Remi Pauvros, président du groupe d’amitié Ukraine-France à l’Assemblée Nationale et Joaquim Pueyo, vice-président du groupe.

 

Les représentants des associations après avoir remis la pétition (version ukrainienne) ont soulevé la question du non-respect des droits de l’Homme en Ukraine. La délégation a demandé d’examiner la possibilité de ne plus délivrer de visas français aux responsables ukrainiens qui se sont rendus coupables de violations des droits de l’Homme ainsi qu’aux membres de leurs familles. Une "liste rouge" sera communiquée très prochainement. Par ailleurs, la question de l'envoi d'une mission parlementaire française en Ukraine a aussi été évoquée.

 

Remi Pauvros a assuré qu'il suit, comme ses collègues du groupe, avec une grande attention les évènements en Ukraine et qu’ils sont inquiets de la dégradation de la situation.

 

Les députés français ont demandé plus de détails sur la répartition des lieux des différentes manifestations. Nous avons alors transmis le tableau statistique des manifestants de Maïdan préparé par la fondation « Ilko Koutcheriv, Initiatives Démocratiques » et l’Institut International de Sociologie de Kyiv. Par ailleurs, nous avons précisé que si les manifestants sont moins nombreux dans les régions géographiquement proches de la Russie, c’est en raison du manque d’informations impartiales. Nous avons cité le cas de la chaine télévisée Marion en Crimée qui subit de graves pressions de la part des autorités pour avoir diffusé une version différente des actualités telles qu’on peut les voir à la télévision russe ou sur les chaines contrôlées par le pouvoir.

Malgré tous les efforts déployés par le pouvoir pour décourager les manifestations, nous avons insisté sur la mobilisation de toutes les régions d'Ukraine qui dure maintenant depuis quatre semaines.

 

Joaquim Pueyo a déclaré qu’il souhaitait participer au groupe parlementaire qui visitera la capitale ukrainienne en 2014. Pour les questions des visas, les députés ont promis de transmettre cette doléance au Ministère des affaires étrangères français et de l’appuyer auprès de Laurent Fabius.

 

La rencontre a été très cordiale et a jeté les bases d’une collaboration durable entre les deux parties.

 

 

*Union des étudiants ukrainiens de France, Comité répresentatif de la communauté ukrainienne en France, Perspectives Ukrainiennes

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 22:48

BBC.jpg

Mardi, 10 décembre 2013

 

 

 

Selon des statistiques, un militant moyen du Maidan, est un diplômé de Bac +5, âgé de 36 ans et parlant ukrainien dans la vie courante.


La raison principale qui a poussé les Ukrainiens à sortir dans la rue afin de participer à l’Euromaidan sur la Place de l'Indépendance (Majdan Nezalozhnosti) fut une violente agression contre des manifestants le 30 novembre dernier. Voici les résultats d’une étude sociologique menée les 7 et 8 décembre par la fondation « Ilko Koutcheriv, Initiatives Démocratiques »  et l’Institut International de Sociologie de Kyiv.


Au total, près de mille manifestants ont participé à cette étude.

maidan1.jpg
70% d’entre eux disent être venus au Maidan pour exprimer leur colère suite aux actions répressives des « Berkout » (police anti-émeute). 53,5%  manifestent à cause de la suspension de l’Accord d’Association avec l’Union Européenne.
La moitié des personnes interrogées espèrent provoquer par leur action de grands changements au sein de la société ukrainienne. La volonté de changer de pouvoir est également très affirmée (39%).

maidan-2.jpg
Seulement 5% des interrogés ont indiqué être venus à l’appel des représentants de l’opposition.


Une protestation jeune, éduquée et sans parti


Les revendications principales des manifestants sont: la libération des manifestants emprisonnés, la fin de la répression, la démission du gouvernement et du président, ainsi que la signature de l’Accord d’association avec l’Union Européenne.

maidan-3.jpg


Les participants de l'Euromaidan semblent très déterminés : 74% d’entre eux sont prêts à quitter la Place de l’Indépendance à  la condition d’obtenir gain de cause sur l’ensemble de leurs revendications. 28,5%  de manifestants se contenteraient d’un accord sur les revendications les plus importantes.


Si la suspension de l’Accord d’Association avec l’Europe fut le point de départ de cette contestation, l’agression contre des manifestants dans la nuit du 29 au 30 décembre provoqua un changement d’état d’esprit sur le Maidan.

maidan-4.jpg
Selon les sociologues, les manifestants sont pour moitié des habitants de Kyiv, l’autre moitié vient du reste de l’Ukraine. La majorité des manifestants n’habitant pas Kyiv (92%) affirment être venus par leurs propres moyens. Seulement 2% déclarent qu’un parti politique les a fait venir.

maidan-5.jpg
92% des manifestants disent n’appartenir à aucun parti politique, aucune organisation publique ou autre mouvement.
L’Euromaidan est plus « jeune » que le pays, disent les sociologues, mais il est néanmoins plus « mature ». L’âge moyen des manifestants est de 36 ans. Les personnes âgées de 30 à 54 ans sont les plus nombreuses. Cette tranche d’âge constitue pratiquement la moitié des manifestants. 38% des interrogés ont moins de 30 ans, et seulement 13% ont plus de 55 ans.

maidan-6.jpg
La majorité des manifestants du Maidan est diplômée. 64% d’entre eux, sont titulaire d’un BAC + 5 au minimum. 22% ont un niveau Bac ou BTS (Bac +2), et 13% poursuivent leurs études supérieures.

maidan-7.jpg
Quant aux secteurs d'activités des manifestants, les « spécialistes » avec un diplôme d’études supérieures constituent le groupe le plus important (40%).Viennent ensuite les étudiants (12%), suivis par les entrepreneurs (9%),  les retraités (9%),  les cadres (8%) et  les salariés (7%).

maidan-8.jpg
Un peu plus de la moitié des participants du Maidan parlent ukrainien chez eux, 27% sont russophones, 18% parlent l’ukrainien et le russe, et 1% parle une langue étrangère.

 

Excel des stats
Traduction par Olga Iablonska avec le concours de Marina Kolesnik, Anna Jaillard Chesanovska et Basil Chrin

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 22:42

NabokaForPrint_2014-petit.jpg

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 10:18

Contra Spem Spero

 

Sur la base de notre enquête (les parties 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7), nous avons résumé les réponses

motivation-copie-1.jpg

 

 

Un tiers des personnes interrogées estime que la corruption est insupportable en Ukraine et une quart d’entre elles n’en peut plus de la justice sélective. En toute logique, les manifestants jugent le pouvoir responsable de cette situation et souhaitent changer de président (et/ou de gouvernement) afin d’élire un dirigeant plus réceptif aux doléances du peuple.


L’absence de respect du pouvoir à l’égard de la population a eu le même impact que le manque d’indépendance de l’Etat et l’absence de démocratie dans le pays. Le pourcentage cumulé est comparable en ce qui concerne la liberté d’expression et celle des médias. Le nombre de réponses concernant les problèmes rencontrés au quotidien en Ukraine (santé, éducation, économie) témoigne des difficultés récurrentes pour trouver une réponse adéquate aux attentes de la population.


Enfin, nombreux sont ceux qui ont évoqué leur attachement envers leur patrie et l’envie de rentrer au pays (10%) tout en gardant la possibilité de voyager plus librement (7%).

 

Cette enquête ne reflète qu’une partie des voix qui s’élèvent contre la situation très préoccupante que connaît ce pays situé au cœur de l’Europe.

 

Nous espérons que ce sondage permettra aux Français de mieux comprendre les Ukrainiens et donc de s’en rapprocher. Coincés entre les fantômes du “plombier polonais”, de l’âme slave et des enjeux géopolitiques, les Ukrainiens ne sont finalement pas si étrangers que cela. Ils aspirent aux mêmes valeurs que les Français : la liberté, l’égalité, le respect et l’attachement à leurs racines.

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 00:52

Ce 8 décembre 2013, une manifestation dans la lignée des Euromaidans a rassemblé un millier de personnes à la place Stravinsky à Paris.

 

Perspectives Ukrainiennes a proposé aux gens sur la place de dire de quoi rêvent-ils, qu'est-ce qui les a poussé de venir manifester et que chacun d'entre eux aimerait voir changer en Ukraine.

 

Voici leurs réponses.

reve037-47.jpg

"Nous exigeons:

1. Changer le pouvoir!

2. reformer la police!

3. Reformer la justice et le parquet général!

4. Supprimer le système mixe d’élections législatives!

5. Que les hauts fonctionnaires rendent leurs comptes devant le peuple!

6. Indépendance des médias!

7. Déclaration transparente des revenues des fonctionnaires de tous les niveaux

8. Arrêter de persécuter tous les prisonniers politiques

9. Egalité de tous les citoyens devant la loi!

10. Liberté d'expression"

  reve048

"Démantèlement complet du système du pouvoir en place et création du système démocratique et transparente, [refondation] des branches du pouvoir législatif, exécutif et judiciaire"

 

 

reve049

"Suppression de la corruption de l'Etat et la société ukrainiens"

 

reve050

"Je pense que l'implication d'une part importante de la population dans des institutions consultatives sur le modèle de conseils des seniors dans les pays scandinaves qui regroupent environ 1/3 de la population dans la gestion des projets locaux donnerait une meilleure acculturation des gens à la gestion de la vie publique."

 

 

reve051

"Non à la cruoté envers des animaux errant!

Supprimer la corruption"

 

reve052

"Je rêve d'une Ukraine libre où les gens n'auront pas peur de parler, d'exposer leurs idées. Je rêve que les Ukrainiens puissent circuler dans le monde librement et ne soient plus les esclaves d'une élite corrompue.

Je rêve d'un Président qui soit ukrainien et qui pense à son peuple avant tout

Je rêve que tous les Ukrainiens à l'ouest et à l'est, du nord au sud soient fiers de leur culture, de leur histoire, d'eux-mêmes!

Nathalie Pasternak"

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 00:23

Ce 8 décembre 2013, une manifestation dans la lignée des Euromaidans a rassemblé un millier de personnes à la place Stravinsky à Paris.

 

Perspectives Ukrainiennes a proposé aux gens sur la place de dire de quoi rêvent-ils, qu'est-ce qui les a poussé de venir manifester et que chacun d'entre eux aimerait voir changer en Ukraine.

 

Voici leurs réponses.

reve031.jpg

"En 2004, j'ai défendu l'Ukraine lors de la Révolution orange en Ukraine. Nous avons pu obtenir le gain de cause. Malheureusement les résultats n'ont pas été à la hauteur de nos espérances.

Maintenant, en 2013, sur Maidan à Paris, je défends de nouveau l'Ukraine;

Je défends les droits de l'Homme, la liberté d'expression, l'Ukraine libre des envahisseurs, de la vermine et des parasites qui se cachent derrière la masque de notre pouvoir.

J'aimerais que cela devienne un moment de renversement de la situation pour l'Ukraine, qu'il apporte, malgré tout, ses fruits.

Il faut que tous les pouvoirs futurs sachent que le peuple ukrainien est résistant et que le pouvoir appartient au peuple!!!

Slobodyan Oleh

Paris 2013"

 

 

reve034.jpg

"En esperant que l'Ukraine redevienne une Nation Européenne et libre de choisir seul son destin"

 

reve034b.jpg"Ukraine = Est+ Ouest

Ukraine = UE

Ukraine = démocratie"

 

reve035.jpg"Un seul rêve qui sera réalité: Que l'Ukraine devienne un Etat de Droit!"

 

reve036.jpg"1. Liberer les prisoniers politiques, les gens arrêtés et jetés dans les prisons sans aucun raison valablen dont les étudiants, la future elite d'Ukraine.

2. Punir des coupables de la dispersion sanglante de Maidan"

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 23:58

Ce 8 décembre 2013, une manifestation dans la lignée des Euromaidans a rassemblé un millier de personnes à la place Stravinsky à Paris.

 

Perspectives Ukrainiennes a proposé aux gens sur la place de dire de quoi rêvent-ils, qu'est-ce qui les a poussé de venir manifester et que chacun d'entre eux aimerait voir changer en Ukraine.

 

Voici leurs réponses.

reve025.jpg"Une entière indépendance et automonie. et Bien sûr de la monarchie.

Il nous faut un roi qui va prendre soin du peuple et non de sa poche"

 

reve026.jpg

"Le Président et les autorités ne sont pas dignes d'un tel PEUPLE"

 

reve027.jpg

"Je m'appelle Iouriy. J'aimerais qu'en Ukraine les salaires soient plus elevés, les routes ont la qualité européenne, qu'on choisisse un nouveau président plus intelligent.

Je souhaiterais que l'éducation soit gratuite et que la corruption baisse"

 

reve028.jpg

"Toutes les rassemblements d'aujourd'hui sont solidaire et souhaitent un avenir radieux de notre Etat. Plus précisement: changement le regime politique actuel, des autorités actuels, ouverture vers le monde européen, la soutien de la démocratie et des droites du peuple ukrtainien!!!

Luttons pour l'avenir meilleur!!!

Kateryna Boyda"

 

reve030.jpg

"Je suis Liliana. J'habite en France depuis déjà longtemps. Mon cœur saigne pour ma Patrie. J'aimerais voir l'Ukraine enfin démocratique, libre comme tous les pays européens. J'aimerais que les pouvoirs ne persécutent plus pour les opinions, et les propositions, comme c'était le cas lors des répressions staliniennes. Ma mère ne l'a pas pu voir, mais elle aurait été heureuse que son peuple se lève de genoux et regarde droit dans l'avenir libre.

J'aimerais que nos enfants vivent librement et obtiennent l'éducation du niveau européen. Que personne ne puisse plus dire que nos diplômes ne valent rien. [Je suis ici] pour l'avenir de nos enfants, puisque c'est ça un pays libre et démocratique. Vive l'Ukraine!"

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 23:17

Ce 8 décembre 2013, une manifestation dans la lignée des Euromaidans a rassemblé un millier de personnes à la place Stravinsky à Paris.

 

Perspectives Ukrainiennes a proposé aux gens sur la place de dire de quoi rêvent-ils, qu'est-ce qui les a poussé de venir manifester et que chacun d'entre eux aimerait voir changer en Ukraine.

 

Voici leurs réponses.

reve019.jpg

"Ivan

J'aimerais qu'en Ukraine, tout premierement, on faisse du rangement au Parquet général et dans d'autres structures de justice, afin de garantir la justice et l'ordre"

 

reve020.jpg

"Galyna: J'aimerais changer la mentalité des gens, j'aimerais qu'ils sourient plus souvent et j'aimerais surtout que des gens ont des principes moraux et que ce n'est pas l'argent qui décidait de tout!!!"

 

reve021.jpg

« Dominika: J'aimerais juste ressentir du respect envers un simple Ukrainien: dans le transport public, au marché, dans les rues et dans les écoles, et surtout dans les hôpitaux. Que chaque enfant, sans distinction à des enfants riches ou pauvres, puisse se sentir respecté et recevoir de la chaleur à l'école comme à l'hôpital. On y espère beaucoup"

 

reve022.jpg"Liberer l'Ukraine de la corruption dans le pouvoir.

Davydenko Tetyana Vasylivna. Kyiv"

 

reve023

 

"Liberer les étudiants innocents arretés lors de la dispersion de l'Euromaidan"

 

reve024.jpg

 

"[je suis ici] pour la liberation des étudiants victimes et pour changer le pouvoir"


Partager cet article
Repost0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 23:05

Ce 8 décembre 2013, une manifestation dans la lignée des Euromaidans a rassemblé un millier de personnes à la place Stravinsky à Paris.

 

Perspectives Ukrainiennes a proposé aux gens sur la place de dire de quoi rêvent-ils, qu'est-ce qui les a poussé de venir manifester et que chacun d'entre eux aimerait voir changer en Ukraine.

 

Voici leurs réponses.

 

reve014.jpg

"8/12/2013 La famille de Brown est pour la liberté en Ukraine.

Le Président Ianoukovich and son gouvernement doit s'en aller et laisse le people Ukrainien d'être maître de son pays.

L'Ukraine doit s'en débarasser de la corruption et de tous les oligarchs.

Ukraine a sa place en Europe!

Famille Brown"

 

reve015.jpg

"08/12/2013 changements dans le fiscalité et dans la sphere sociale.

Oksana

la domaine de la santé"

 

reve016.jpg

"Volodymyr Poselsky

Il faut construire en Ukraine un véritable Etat de droit, une économie de marché viable où les droits de chaque personne sont respectés"

 

reve017.jpg

"08/12/2013 Je rêve que les autorités se soucient de l'Ukraine, de sa culture et de son peuple

Andriy"

 

reve018.jpg

"Je rêve qu'en Ukraine on a enfin commencé à lutter contre la corruption, que les autorités adoptent les lois pour les gens et le classe moyen, et arrêtent de se soucier de son propre enrichissement. Que les lois adoptées stimulent la croissance économique, que les gens comme moi ne soyent plus obligés de quitter leur Patrie à la recherche d'emploi et de la meilleure vie.

Silyanovych Volodymyr

08/12/2013"

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • : Les actualités et l'histoire ukrainiennes
  • Contact

Recherche