Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 23:11

demkoura.jpgParlez-nous de vous


Je vis à Ternopil, et j’ai reçu une formation de professeur d’éducation physique et sportive. Mon premier business de taille est lié à la France. En effet, de 1990 jusqu’en 1996 j’achetais des voitures en France pour les revendre en Ukraine. Depuis 1996 je travaille en lien avec la société américaine Amway, qui opère dans les domaines de la santé, de l’écologie et des finances. Je fais partie du Conseil des Fondateurs de cette société. Je suis doctorant et j’enseigne le marketing de réseau dans les universités en Ukraine.

 

En quoi consiste votre action en tant que mécène ?


Nous avons initié et financé le projet de la création de l’album « Le mystère de Pinsel », rédigé en ukrainien en anglais. Nous avons édité 1000 exemplaires, dont 700 ont été distribués dans des écoles, musées et bibliothèques. Le responsable de la bibliothèque du Louvre, appréciant la qualité de l’album, nous a pris 100 exemplaires. Nous sommes fiers que notre album soit exposé à côté de celui commandé par le Louvre.

 

Quels sont vos projets ?


Nous allons continuer à présenter l’album sur Pinsel dans les villes ukrainiennes. A chaque fois nous invitons les médias pour toucher le plus de monde possible. Nous préparons des émissions sur la vie et l’œuvre de Pinsel qui seront diffusées à la radio de Ternopil. Nous continuons à restaurer certaines sculptures. Aussi est-il urgent de restaurer le bâtiment de la société scientifique Chevtchenko situé à Sarcelles. Nous réfléchissons actuellement à la manière d’y contribuer. Nous avons commencé à réunir des moyens financiers pour la création de l’église et du musée d’Anna Yaroslavna, reine de France, à Senlis qui appartiendraient à la communauté ukrainienne. Voilà, pour n’en citer que quelques-uns, les projets qui sont les miens. Sinon, la liste est longue. 

 

Comment en êtes-vous venu à soutenir des projets culturels ?


La société  Amway avec laquelle je suis étroitement lié depuis 16 ans possède ses propres fonds caritatifs. Nous en avons aussi et nous aidons des handicapés, des orphelinats. Je pars du principe qu’une fois que tu as réussi dans ta vie, tu peux aider les autres à faire de même. Quant aux projets culturels, tout a commencé par la collection de voitures rétro. J’avais visité une exposition en France et m’était fixé le but de faire ma propre collection. Aujourd’hui, ma collection est la plus importante en Ukraine. Ensuite, je suis venu à collectionner de vielles montres, appareils photos, etc. Par la suite j’ai fait la connaissance de Vira Stetsko et Borys Voznytsky qui m’ont fait découvrir le monde de Pinsel. Toutes mes collections sont exposées dans le Centre d’affaires « Atrium » que j’ai créé. Là-bas, vous trouverez aussi le Pinsel Hall, un endroit où les visiteurs peuvent prendre un café tout en apprenant sur la vie du sculpteur.

 

pinsel.jpgQuelles suites à « Pinsel au Louvre » ?


Les sculptures ont retrouvé  leurs places dans les villes ukrainiennes. Maintenant, plutôt que de faire voyager ces œuvres vieilles de 250 ans, nous souhaitons faire venir les touristes qui seraient curieux de visiter ces endroits. Dans notre album, par ailleurs, se trouve un itinéraire touristique.

 

Pourquoi réalisez-vous ces projets ?


Il y a des choses qui ont un prix et d’autres qui ont de la valeur. J’investis dans des projets qui vont aller jusqu’à mes petits-enfants et encore plus loin. Je serais ravi si un jour j’entends dire : c’est mon grand-père qui a soutenu ce projet ou a restauré cette sculpture ou bien a contribué à préserver le patrimoine culturel de l’Ukraine.

 

Propos recueillis par Valentyna Coldefy

Partager cet article

Repost 0
Published by Perspectives Ukrainiennes - dans Rencontre
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • Le blog de Perspectives Ukrainiennes
  • : Les actualités et l'histoire ukrainiennes : les informations auxquelles les francophones n'ont pas d'accès ailleurs
  • Contact

Recherche